Gestes concrets pour bâtir la prospérité


poignée_de_main Gracieuseté de photo-libre.frNombre d’entre nous, gens d’affaires, souhaitent investir dans la construction de la prospérité. Des âmes charitables, j’en côtoie par multiples lorsque je participe au Tweet-Up de Québec, à SWAFF, à Focus 20 et autres sympathiques activités de rencontre où l’on échange nos recettes de succès en utilisant l’Internet pour le travail. Toutefois, après le travail et les responsabilités familiales, ces personnes de cœur ne disposent plus beaucoup de temps pour se déplacer aux locaux d’un organisme ou sur les lieux d’une activité humanitaire pour prêter main forte à l’équipe. Partant du principe que «charité bien ordonnée commence par soi-même», Waska.org s’est penchée sur la question il y a cinq ans pour concocter une façon pour les personnes prospères d’aider leurs pairs qui en ont besoin sans s’appauvrir eux-mêmes.

Ainsi naît l’idée d’unir numériquement des gens qui souhaitent donner un coup de main concret à la cause, dans la mesure de leur disponibilité. Waska.org lance, l’an dernier, l’Union pour bâtir la prospérité / United Builders of Prosperity (UBP_ORG) qu’on peut suivre sur Twitter à @ubp_org et sur Facebook (page officielle). Il s’agit d’un groupe de travail auquel se joint toute personne, tout organisme et toute micro-entreprise qui souhaite investir son expertise, son expérience et son humanisme dans des tâches qui conviennent à son horaire.

Plus que de l’argent qu’on lance sur un problème, le don de soi fait tout une différence. C’est prendre le pouvoir pour améliorer la situation. C’est décider et influencer l’essor de toute la communauté.

L’Union pour bâtir la prospérité, c’est du bénévolat 2.0, sans être exclusivement numérique. C’est inclure toutes les façons de participer activement à l’œuvre afin d’atteindre des résultats tangibles à court et à moyen terme. On doit, par ces gestes, pouvoir aider des individus à passer de la pauvreté au confort socio-économique et y rester. On doit aider des organismes à devenir autonomes financièrement pour assurer leur pérennité. On doit aider des micro-entreprises à générer de l’achalandage au quotidien. Que du tangible, du pragmatique.

Or, les membres du groupe s’affairent, par exemple, à:

Le mouvement ainsi généré procure des résultats très agréables: le trou de la pauvreté se fait combler par de la prospérité sans qu’il n’y ait de lutte. Construire est une activité qui rassemble dans la paix. Le sourire, la passion et le gratifiant sentiment de fierté d’accomplir constituent l’énergie qu’investissent ces personnes de cœur dans le succès de leur communauté.

contact@waska.org Bienvenue!

Publicités

A propos Jean-François Néron / Waska.org

Directeur général et guide-mentor chez «Waska, autonomie et services techniques communautaires» (Waskaquébec), une entreprise d'économie sociale œuvrant sans but lucratif à aider ses membres à acquérir l'autonomie socio-économique, à se concerter et à s'entraider pour bâtir leur prospérité. General Manager and Guide-Mentor at "Waska, autonomie et services techniques communautaires" (Waskaquébec), a non-profit, social economy enterprise helping its members acquire autonomy, collaborate in harmony and perform mutual help in building their prosperity.
Cet article, publié dans bénévolat, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Exprimez-vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s