DES GESTES AUTONOMISANTS


En ces temps de conscience environnementale, on parle de développement durable. Si cette philosophie permet de corriger le tir en matière de gestion des polluants, on peut assurément entamer ce virage «investissement à long terme» dans divers autres domaines.

La pauvreté est l’effet d’une mauvaise gestion personnelle, nonobstant la situation économique qui prévaut. C’est la loi de la jungle depuis des millénaires. Les moins bien outillés et les malades sont plus vulnérables à faire face à la même situation qui est vécue par tout le monde. Mieux outillés, donc plus enclins à être en santé, ces mêmes individus vont simplement passer du camp des victimes au camp des survivants qui, lui, peut s’agrandir sans problème. Là où le développement durable s’insère, c’est dans la façon d’outiller la clientèle. Depuis près de deux siècles, on aide les pauvres en leur fournissant des ressources applicables à court terme au lieu de les aider à produire. Ils ne se sortent jamais du trou et la collectivité doit composer avec plus de démunis chaque jour car la pauvreté engendre la pauvreté. Investir durablement passe invariablement par l’outillage : de la formation ciblée et applicable (j’élide beaucoup dans ce texte, vous pourrez lire la version longue bientôt), passer la connaissance des techniques de maître à apprenti, des changements de mentalité (victimisme, martyrisme), de la responsabilisation (conscience sociale, cause à effet) et ma liste est assez garnie avec une douzaine d’autres points.

Personne ici ne réinvente la roue. Tout ce dont je vous parle est un retour aux vieilles sources qui ont fonctionné durant la majorité de l’Histoire : l’apprentissage expérientiel, communément connue sous l’expression «méthode de l’apprenti». De nombreuses raisons évidentes témoignent de l’économie de temps, d’argent et d’effort de cette façon de procéder. Pour faire une histoire courte, je ne vous parlerai que du fait que l’apprenti est plus motivé grâce aux résultats concrets qui se manifestent dès le début et ce, sur toute la durée du processus. Tout humain est intéressé à accomplir dès qu’il est convaincu du progrès de la chose. Apprendre à s’autonomiser est gratifiant car, dans l’entourage de tout le monde, un groupe appréciable de gens peuvent faire valoir le bonheur d’être confortable. Reste à encourager, ce que la motivante méthode mentionnée plus tôt aide à réussir.

Le développement durable [écologique] fut claironné pendant des décennies par les environnementalistes avant que les gouvernements n’en reconnaissent les bienfaits et ne montre l’exemple au domaine privé. Le développement durable – dans la cause de l’autonomisation des individus et des organismes qui les aident – connaîtra certainement le même dénouement et je m’en assurerai personnellement!

Publicités

A propos Jean-François Néron / Waska.org

Directeur général et guide-mentor chez «Waska, autonomie et services techniques communautaires» (Waskaquébec), une entreprise d'économie sociale œuvrant sans but lucratif à aider ses membres à acquérir l'autonomie socio-économique, à se concerter et à s'entraider pour bâtir leur prospérité. General Manager and Guide-Mentor at "Waska, autonomie et services techniques communautaires" (Waskaquébec), a non-profit, social economy enterprise helping its members acquire autonomy, collaborate in harmony and perform mutual help in building their prosperity.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Exprimez-vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s